Prochainement
Vos photos
     
 

Le coming out à l'adolescence


Contrairement à la croyance largement répandue qu'il est beaucoup plus facile d'être lesbienne aujourd'hui, pour la plupart des adolescentes, la découverte de son homosexualité crée d'abord une souffrance. Souffrance intime profonde où se mêle des sentiments de honte, d'anxiété, d'incompréhension, souffrance vécue secrètement dans une solitude absolue par peur que son homosexualité ne soit découverte. Souvent, ni les parents, ni les ami-e-s, ni les enseignants ne semblent pouvoir offrir une oreille amie à la jeune homosexuelle. Au contraire, les sentiments qui dominent sont la honte de soi – "Je ne suis pas normale." -, la peur de décevoir ses parents - "Mes parents seront déçus d'apprendre que seur fille est homosexuelle."– et la peur du rejet et de violences verbales ou physiques à l'école – chacun-e a vu et entendu les insultes «pédé» ou « gouine» dans les cours d'école et les salles de classe, souvent dans le silence désemparé des enseignants.

L’adolescence est aussi le moment où la séduction et la drague s’installent peu à peu entre filles et garçons, où des couples se forment et où beaucoup de jeunes vivent leurs premières relations sexuelles. La pression du groupe peut être forte sur les personnes qui ne suivent pas le modèle dominant. C’est pourquoi, pour se rassurer ou pour faire comme leurs copines, de nombreuses jeunes lesbiennes commencent par avoir des relations hétérosexuelles.

Le moins que l'on puisse dire est qu'une jeune lesbienne qui sort indemne d'un tel parcours est dotée d'une force et d'un courage exceptionnels. Toutes n'ont pas cette force. Les conséquences négatives de l'homophobie sur la santé des adolescentes et adolescents homosexuel-le-s sont sérieuses et multiples: anxiété, dépression, prise d'alcool et de drogues, homophobie intériorisée ou extériorisée, suicide, haine de soi.

 

"Nous grandissons dans un monde de valeurs imbibées d'hétérosexualité, coincés dans un modèle familial patriarcal imposé et incontournable, où l'homosexualité n'a ni place ni parole. Je n'avais jamais entendu parler positivement de l'amour entre femmes. Ca m'a manqué. Il n'y a pas d'histoires de princesses lesbiennes dans les contes pour enfants."


Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 
 


 
blues-out
photo: Etienne Delacrétaz
 
   
 
 
 
   
© web developpement: atelierssud.ch | graphisme: chatty ecoffey