Coming soon
Blues-out-maton
     
 

"Des homos, il y en a partout. Pas besoin d’aller dans le Marais à Paris ou à San Francisco. La preuve, j’habite les Breuleux, un petit village de 1’400 habitants perdu dans les Franches-Montagnes jurassiennes. Ici comme ailleurs en Suisse et dans le monde, des jeunes et des moins jeunes souffrent en silence. Par manque de dialogue, d’information ou simplement à cause du manque d’ouverture d’esprit de certains, qui bien souvent – et sans qu’ils le sachent – ont des amis gays ou même des penchants homosexuels." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"Pour l’annoncer à mes parents, j’ai dû me fixer un ultimatum, sans quoi je n’allais jamais l’avouer. Le jour de mes 22 ans, j’ai avalé trois verres de vin d’un coup et je me suis lancé. Ils ont été tout étonnés. A présent, bien qu’ils le sachent, on n’en parle plus. J’ai l’impression que cela reste tabou. Mais au moins, je n’ai pas le sentiment de leur mentir." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"Il m’aura fallu du temps pour accepter mon homosexualité. Mais le moment venu, je l’ai très vite assimilée. J’ai fait mon coming out : j’en ai parlé ouvertement à mes rares amis, à mes collègues, puis rapidement à ma famille. A ma grande surprise, tous l’ont très bien acceptée. Personne ne m’a rejeté. Depuis, j’ai gagné l’amitié de beaucoup de nouvelles personnes, cette fois non pour mes actions, mais pour ma personne. Aujourd’hui, je suis fier d’être qui je suis. Je suis gay et heureux de l’être." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"Le coming out ? J’ai toujours pensé qu’il nécessitait une confiance en soi sans limite. Et je continue de penser que l’accueil que nous réserve la société, même s’il a un peu évolué, demande une grande réflexion sur ce qu’on attend de la vie avant de pouvoir se lancer et parler à son entourage." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"J’ai attendu d’être financièrement indépendant et en couple afin d’annoncer ma différence à mes parents. J’avais imaginé des dizaines de réactions possibles. Sauf celle qui s’est produite: ils l’ont bien acceptée." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"Nos parents nous ont toujours éduqués avec un seul et unique concept: un homme est fait pour se marier avec une femme et pour assurer sa descendance. Un cliché que nous nous devions de perpétuer." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000

 

"Tout le monde a le droit d’être ce qu’il est. J’espère que chaque enfant ou adolescent qui se sent gay pourra le comprendre, l’accepter, le vivre et le faire accepter. Ça prend du temps. Beaucoup de temps. Mais le temps passe vite. N’hésitez pas à en parler. Que vous soyez homo ou pas, parlez-en." Tiré de "A visage découvert", de Stéphane Riethauser, éditions Slatkine, 2000


Des témoignages sur la dépression

 

Des témoignages sur le suicide

 
 


 
blues_out
photo: Etienne Delacrétaz
 
   
 
 
 
   
© web developpement: atelierssud.ch | graphisme: chatty ecoffey